Le Conseil canadien du commerce de détail accueille favorablement l'intention du gouvernement de s'attaquer aux différences de prix entre le Canada et les États-Unis et aux coûts des cartes de crédit

Print
11 Février, 2014

 

(TORONTO) - Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) félicite le gouvernement fédéral, qui a proposé dans le budget 2014 des mesures qui réduiront encore plus les différences de prix entre le Canada et les États-Unis et qui s'attaqueront à l'augmentation constante des coûts d'acceptation des cartes de crédit.

« Le CCCD est encouragé par le fait que le gouvernement reconnaît le problème que représente la hausse incontrôlée des coûts d'acceptation des cartes de crédit », déclare Diane J. Brisebois, présidente-directrice générale du Conseil canadien du commerce de détail. « Ayant été l'association qui a le plus insisté sur la réduction de ces coûts, le CCCD est encouragé par le message clair du gouvernement, selon lequel il s'engage à contribuer à faire diminuer les coûts assumés par les marchands lors de l'acceptation des cartes de crédit. Ces coûts, qui s'élèvent à 5 milliards de dollars et plus pour les détaillants et les consommateurs canadiens, sont particulièrement démoralisants pour nos marchands indépendants. Le budget d'aujourd'hui montre clairement que le gouvernement s'engage dans la bonne direction. »

Le CCCD applaudit aussi l'intention du gouvernement de remettre en question les pratiques de certains fabricants, dont les distributeurs et grossistes canadiens demandent des coûts plus élevés que leurs homologues américains. « Par exemple, nous avons suggéré des modifications potentielles aux lois sur la concurrence et sur les droits d'auteur qui pourraient faciliter les importations parallèles, lesquelles permettraient d'appliquer des prix plus bas pour les détaillants comme pour les consommateurs canadiens », ajoute Mme Brisebois.

« Dans l'ensemble, ce budget est très bon pour les détaillants canadiens », conclut Mme Brisebois. « Le gouvernement a pris des engagements importants qui auront des incidences concrètes pour les consommateurs canadiens et qui tiennent compte des demandes répétées des détaillants dans ces deux domaines. »

Les Canadiens peuvent être assurés que les détaillants s'efforceront sans cesse de leur fournir les meilleurs produits aux meilleurs prix possible. Le CCCD est impatient de collaborer avec le gouvernement à l'élaboration de mesures précises en vue de régler ces problèmes.

Le Conseil canadien du commerce de détail (http://www.retailcouncil.org/fr) est la voix des détaillants. Fondé en 1963, le CCCD est une association sans but lucratif qui représente plus de 45 000 commerces parmi lesquels ont retrouve tous les types de détaillants : grands magasins, magasins d'alimentation, marchands indépendants, chaînes spécialisées régionales et nationales, ainsi que des commerçants en ligne.

Renseignements:
Maxime P. Leduc
Conseil canadien du commerce de détail
[email protected]
514-982-0267 x 334