Le gouvernement de l'Ontario comptabilise en double dans le calcul du salaire minimum

Print
30 Janvier, 2014

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) s'est dit préoccupé aujourd'hui par l'annonce du gouvernement de l'Ontario d'augmenter à 11 $ le salaire minimum dans la province.

« Alors que le CCCD appuie les recommandations formulées plus tôt cette semaine par le Comité consultatif d'établissement du salaire minimum de l'Ontario visant à ajuster le salaire minimum en fonction de l'indice des prix à la consommation de l'Ontario, le choix d'appliquer ce principe de manière rétroactive constitue tout simplement une comptabilisation en double », a déclaré Diane J. Brisebois, présidente et chef de la direction du CCCD.

La dernière série d'augmentations, mise en place par le gouvernement de l'Ontario de 2008 à 2010, a fait grimper le salaire minimum de 2,25 $ de l'heure, ce qui représente une hausse considérable (28 %) sur trois ans, laquelle a plus que rattrapé les taux d'inflation de l'indice des prix à la consommation (IPC) de 2008 à aujourd'hui.

« Pendant que l'IPC de l'Ontario augmentait en moyenne de seulement 2 % par année, les employeurs ont dû absorber une énorme hausse de leurs frais de main-d'œuvre au cours de ces trois années », a affirmé Mme Brisebois. « Il est injuste et contraire aux principes récemment annoncés dans les recommandations du Comité consultatif de revenir en arrière et d'appliquer 6 % additionnels de manière rétroactive en fonction de l'IPC. C'est mauvais pour la création d'emploi et pour l'économie. »

Le CCCD a pris part au Comité consultatif et a recommandé que tout changement apporté au salaire minimum de l'Ontario soit lié à des indicateurs économiques clés, particulièrement à l'IPC.
Le CCCD invite le gouvernement à appliquer de manière prospective les recommandations formulées dans le rapport. « Toute tentative d'appliquer ces recommandations de manière rétroactive entraînerait un important déphasage du salaire minimum de l'Ontario par rapport à celui des autres provinces canadiennes et des États voisins des États-Unis, ce qui, en retour, aurait des répercussions directes sur l'économie de l'Ontario », a expliqué Mme Brisebois.

Le Conseil canadien du commerce de détail est la voix des détaillants. Fondé en 1963, le CCCD est une association sans but lucratif qui représente plus de 45 000 commerces parmi lesquels ont retrouve tous les types de détaillants : grands magasins, magasins d'alimentation, marchands indépendants, chaînes spécialisées régionales et nationales, ainsi que des commerçants en ligne.

- 30 -

Renseignements:
Devon Pool
Conseil canadien du commerce de détail
[email protected]
416-467-3759