Les détaillants se disent satisfaits du discours du Trône, mais demeurent préoccupés par les frais élevés, pour les commerçants, des transactions faites par carte de crédit

Print
16 Octobre, 2013

TORONTO – Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) se réjouit du fait que le discours du Trône prononcé aujourd’hui reconnaisse que des changements s’imposent afin d’assurer un traitement équitable aux consommateurs canadiens. Toutefois, le CCCD ajoute qu’il faut continuer de mettre l’accent sur la réduction des frais liés aux cartes de crédit et d’éclaircir la question de la discrimination géographique en matière de prix dont sont victimes les Canadiennes et les Canadiens. Les détaillants se réjouissent à l’idée de collaborer avec le gouvernement afin d’uniformiser les règles du jeu.

Le gouvernement fédéral a annoncé de nouvelles mesures qui profiteront aux détaillants du Canada, y compris :

  • La règle du « un pour un » (c’est-à-dire l’élimination d’une règle existante pour chaque nouvelle règle introduite), laquelle permettra de s’assurer que les détaillants – petits, moyens et grands – ne croulent pas sous un fardeau réglementaire inutile.
  • Le dépôt d’un projet de loi sur l’équilibre budgétaire, lequel signale un engagement envers la responsabilité fiscale, susceptible de profiter à toutes les entreprises.
  • La reconnaissance des titres de compétences à la grandeur du Canada, laquelle favorise la libre circulation des travailleurs, permettant par le fait même des gains d’efficacité par les coûts, notamment pour les détaillants qui exploitent des magasins dans diverses provinces à la grandeur du pays.
  • La suppression des obstacles interprovinciaux et la mise en œuvre éventuelle de systèmes réglementaires communs, lesquelles représentent des mesures fondées sur le bon sens qui permettront de réduire les coûts inutiles.

Le CCCD accueille favorablement le fait que le gouvernement fédéral reconnaisse le besoin de répondre à deux enjeux essentiels pour nos membres : les divergences de prix entre le Canada et les États-Unis et les frais élevés de carte de crédit imposés aux commerçants.

Pour ce qui est des frais influant directement sur les consommateurs, le CCCD est heureux de constater que le gouvernement semble comprendre et reconnaître que les consommateurs et les détaillants canadiens en ont assez des frais cachés.

« Le discours du Trône d’aujourd’hui a appelé à l’autonomisation des consommateurs en exigeant la divulgation des divers modes de paiement », affirme Diane J. Brisebois, présidente-directrice générale du CCCD. « Malheureusement, nous estimons que cette mesure ne va pas assez loin. À notre avis, le simple fait d’informer les gens quant aux frais exorbitants qu’ils paient pour leur carte de crédit ne résout en rien le problème. Il nous faut des actions concrètes pour résoudre ce problème. »

Mme Brisebois ajoute que le CCCD salue le fait que gouvernement semble très bien comprendre que les questions liées aux tarifs et à l’établissement des prix selon le pays constituent des facteurs clés expliquant les divergences dans les prix des produits entre le Canada et les États-Unis. « Nous nous réjouissons à la perspective de continuer de collaborer avec le gouvernement fédéral afin d’assurer un terrain d’entente équitable pour les détaillants et les consommateurs du Canada. »

Le Conseil canadien du commerce de détail (www.retailcouncil.org) est la voix des détaillants. Fondé en 1963, le CCCD est une association sans but lucratif qui représente plus de 45 000 magasins de détail de tous types, notamment des grands magasins, des épiceries, des magasins indépendants, des

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec :
Sharon Armstrong
Conseil canadien du commerce de détail
416 467 3747  Cellulaire 416 574 2552
[email protected]