Mise à jour du Code de conduite destiné à l’industrie canadienne des cartes de crédit et de débit : les commerçants et les consommateurs tireront profit d’un contrôle accru et de la multiplication des choix

Print
13 Avril, 2015

Toronto, le 13 avril 2015 – Le Conseil canadien du commerce de détail est fier d’avoir joué un rôle de premier plan dans cette mise à jour tant attendue du Code de conduite, rendue publique aujourd’hui.
Cette mise à jour du Code permet de composer avec l’arrivée sur le marché des nouvelles options de paiement avec téléphone intelligent et sans contact. Elle permet aussi de garantir avec plus de certitude que toute économie résultant d’une réduction du taux d’interchange sera effectivement transférée aux commerçants. De plus, le Code offre aux commerçants la possibilité de choisir les modes de paiement qu’ils accepteront et prévoit une méthode de règlement des différends pour l’industrie des paiements.

«Avec les paiements sans contact déjà offerts sur le marché et les téléphones intelligents qui constituent la voie de l’avenir, la modernisation du Code était devenue nécessaire, et nous y avons contribué au nom des détaillants canadiens, affirme Mme Diane J. Brisebois, présidente-directrice générale du Conseil canadien du commerce de détail. Je me réjouis du fait que les commerçants pourront choisir librement les réseaux auxquels ils s’associeront et les modes de paiement qu’ils accepteront.»

L’annonce d’aujourd’hui fait suite à la réduction des taux d’interchange annoncée en décembre 2014 et permet de garantir que les économies consenties soient effectivement transférées aux commerçants par leur société de traitement. Nous reconnaissons qu’il s’agit bien d’un progrès, mais malgré cette réduction des taux d’interchange, les détaillants canadiens paient toujours des frais de cartes de crédit qui sont parmi les plus élevés au monde. À cet égard, rappelons que, dans l’Union européenne, les taux d’interchange ne représentent qu’un cinquième des taux avec lesquels doivent composer les commerçants au Canada. Ces coûts sont ultimement assumés par tous les consommateurs, qu’ils effectuent leurs transactions en espèces ou par carte de débit ou de crédit. Le CCCD poursuivra ses représentations en faveur de réductions plus importantes afin que le pays puisse un jour profiter de taux d’interchange similaires à ceux en vigueur ailleurs.

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) est la voix des détaillants au Canada. Il représente plus de 45 000 commerces de tous types, notamment des grands magasins, des magasins spécialisés, des magasins à rabais, des magasins indépendants et des détaillants en ligne. Les membres du CCCD ont une offre diversifiée de produits, allant des articles d’usage courant aux produits d’épicerie et de pharmacie. Ils sont responsables de plus de 75 % des ventes au détail réalisées au Canada. Le CCCD est un ardent défenseur du commerce de détail au Canada et collabore avec l’ensemble des paliers de gouvernement et d’autres parties prenantes dans le but de favoriser la croissance de l’emploi et les possibilités de carrière dans le commerce de détail, de promouvoir et de soutenir les investissements du secteur du détail dans les communautés canadiennes ainsi que d’améliorer l’offre de produits proposée aux consommateurs et la compétitivité de l’industrie. Le CCCD propose à ses membres une vaste gamme de services et de programmes, notamment dans les domaines de l’éducation et de la formation, de l’étalonnage et des meilleures pratiques, du réseautage, de la représentation et de l’information relative à l’industrie.

Pour information :
Jean-Guy Côté
Le Conseil canadien du commerce de détail
[email protected] 
(514) 982-0267