Réponse du Conseil canadien du commerce de détail à la violence et à l’agitation civile au Cambodge

Imprimer

Les membres du Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) sont très préoccupés par la violence et l’agitation civile ayant éclatés au Cambodge le 3 janvier dernier, en lien avec l’actuelle grève prenant place à l’échelle nationale et visant à faire augmenter le salaire minimum. Le bilan actuel de la crise est de quatre morts et de 29 blessés.

Le CCCD appelle toutes les parties, y compris le gouvernement, les manufacturiers et les syndicats, à faire preuve d’une grande modération et à ne pas recourir à la force ou à la violence. Nous encourageons l’ensemble des parties impliquées au Cambodge à s’engager de bonne foi dans des négociations qui permettront d’en arriver à une solution pacifique et viable sur le long terme. De plus, nous appuyons et soutenons la mise en place d’un mécanisme de révision régulier du salaire minimum qui tienne compte des pratiques internationales les plus exemplaires. 

Nous sommes soucieux de la santé et de la sécurité des ouvriers des usines des fournisseurs de nos membres, ainsi que de la stabilité à long terme de l’industrie du vêtement au Cambodge et du développement à long terme de ce pays. Pour ces raisons, nous exhortons toutes les parties à trouver une solution immédiate et pacifique à ce conflit.