Le Conseil canadien du commerce de détail émettra de l’information concernant le Plan d’action économique du Canada de 2014 dès que celui-ci sera publié.

Adopter des mesures législatives contre la discrimination transfrontalière par les prix non justifiée (p.205)

Le Plan d’action économique de 2014 annonce un plan en vue d’adopter des mesures législatives pour interdire la discrimination transfrontalière par les prix non justifiée.

Il est bien connu que les Canadiens paient plus que les Américains pour nombre de produits identiques. Selon des estimations établies par Statistique Canada, en 2011, les Canadiens payaient environ 25 % de plus que les consommateurs américains pour des marchandises, après rajustement en fonction du taux de change et des taxes de vente, soit une légère hausse par rapport à un écart de 24 % en 2008. Les estimations relatives à des années plus récentes qui ont été fournies par des organismes du secteur privé semblent indiquer que l’écart au chapitre des prix demeure important. Les Canadiens travaillent fort et ils ne devraient pas se voir arnaquer par des prix plus élevés en raison de leur lieu de résidence.
 

Améliorer l’inspection des aliments au Canada (p.209)

Le Plan d’action économique de 2014 propose l’octroi de 153,6 millions de dollars sur cinq ans pour renforcer les programmes de salubrité des aliments de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
 

Promouvoir l’équité et la transparence sur le marché des cartes de crédit (p.212)

Le gouvernement accroîtra l’équité et la transparence sur le marché des cartes de crédit.

Les marchands paient des frais chaque fois qu’ils acceptent un paiement par carte de crédit des consommateurs et, comme dans le cas des autres coûts d’intrant, ils transmettent ces frais en tout ou en partie aux consommateurs sous forme de prix de détail plus élevés. Les coûts d’acceptation des cartes de crédit au Canada comptent parmi les plus élevés au monde.
 

Établissement des prix en fonction du pays (p.208)

La fluctuation de l’écart du prix de détail entre le Canada et les États-Unis découlent principalement des variations des prix que les détaillants paient au niveau du gros plutôt que des variations des bénéfices des détaillants.

Ces constatations rejoignent celles contenues dans le mémoire que le Conseil canadien du commerce de détail a présenté au Comité sénatorial et dans le témoignage de cet organisme devant le Comité. En effet, ces constatations indiquent que, selon les résultats d’un sondage, les détaillants possédant des magasins au Canada et aux États-Unis payaient entre 10 % et 50 % de plus pour des produits identiques de certains fournisseurs et que l’établissement des prix en fonction du pays comptait parmi les éléments qui contribuent le plus à l’écart entre les prix au Canada et aux États-Unis.

Pour toute demande d’entrevue relative au dépôt du budget fédéral, s’il vous plait nous contacter en cliquant ici.