Comme prévu, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé que, dès le 1er avril 2014, le salaire minimum augmentera à 10,40 $, et à 9,90 $ pour les travailleurs sans expérience.

Le Conseil canadien du commerce de détail appui l’approche de fixation du salaire minimum de la Nouvelle-Écosse, qui reflète l’état de l’économie, est prévisible et laisse aux détaillants assez de temps pour déterminer leurs budgets et gérer les changements liés au coût de leur main-d’œuvre.

Contexte :

La Nouvelle-Écosse a formé un comité d’examen du salaire minimum, qui évalue chaque année le salaire minimum de la province. La responsabilité de ce comité est quelque peu limitée, puisque le gouvernement a mis sur pied un processus selon lequel le taux du salaire minimum de la province doit, au minimum, correspondre au seuil de faible revenu, tel qu’évalué par la ville de Sydney, en N-É. Suivant cette échelle, le gouvernement doit augmenter le taux du salaire minimum en fonction de l’indice national des prix à la consommation (IPC) de l’année précédente.

Le CCCD appui la politique de salaire minimum fixée en fonction de l’lPC, puisque celle-ci est fondée sur des critères non politiques et consent un certain niveau de prévisibilité pour les détaillants.

Un nombre grandissant de provinces canadiennes fonde les augmentations du salaire minimum sur l’IPC, notamment l’Alberta, le Yukon, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse.

Vous trouverez plus d’information concernant l’augmentation du salaire minimum dans la section Employment Rights du site web du ministère du Travail et de l’Enseignement supérieur de la Nouvelle-Écosse.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes, n’hésitez pas à communiquer avec Jim Cormier à [email protected] ou en composant le (902) 422-4144.

Conseil canadien du commerce de détail
http://www.retailcouncil.org/fr