Le budget fédéral de 2014 contenait plusieurs dispositions relatives à l'alimentation et à la salubrité des aliments, dont la plupart semblent faire suite aux engagements actuels.

Le gouvernement s’engage à investir un montant additionnel de 390 millions de dollars sur une période de cinq ans afin de renforcer le système canadien de salubrité des aliments. Ce montant est comparable, quoique légèrement plus élevé, aux investissements réalisés sous le gouvernement conservateur depuis 2006.

Le financement permettra :

De soutenir l'embauche de plus de 200 inspecteurs additionnels et autres employés, en plus de soutenir le développement de programmes visant à minimiser les risques associés à la salubrité des aliments et le développement d’une capacité améliorée pour éviter l'importation d'aliments dangereux au Canada (153,6M);
D'établir un système d'information national afin de relier les autorités fédérales et provinciales de salubrité des aliments et les laboratoires privés d'essais alimentaires de l'ensemble du Canada. Ce réseau permettra la compilation, l’analyse et le partage de données en temps réel sur la salubrité des aliments, et ce, de façon centralisée. Le CCCD travaillera avec le gouvernement afin de s'assurer que toutes les parties prenantes du continuum alimentaire bénéficient du système et aient la chance de fournir leurs contributions (30,7M); et
De poursuivre le programme de l'encéphalopathie spongiforme bovine de base en vue de préserver la santé humaine et animale. Malgré le fait que ce projet devait affecter principalement les producteurs, le CCCD travaillera avec le gouvernement sur les aspects associés à la manipulation des produits et à l’éducation auprès des consommateurs (205,5 M).

Le gouvernement s'est également engagé à poursuivre ses modifications législatives pour faciliter la mise en œuvre des améliorations au programme de salubrité des aliments. Cela représente la suite des travaux réalisés dans le cadre des projets de Modernisation de la réglementation et de l'étiquetage de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et de la mise en vigueur de la Loi sur la salubrité des aliments au Canada.

De plus, dans le budget, le gouvernement s’engage à entreprendre une révision réglementaire du Règlement sur les aliments et les drogues. Le gouvernement a reconnu que certaines dispositions prévues par le règlement ne tiennent pas compte de l'innovation dans l'industrie et de l'évolution des marchés. Il s'est donc engagé à développer un plan d'action pour résoudre ces problèmes, notamment à l'aide de programmes de modernisation réglementaire. Le CCCD travaillera en collaboration avec Santé Canada sur cette question afin d'identifier les irritants réglementaires actuels et de s'assurer que les modifications au Règlement sur les aliments et les drogues soient apportées conjointement aux programmes de modernisation de l'ACIA. 

Pour toute question à propos des mesures mentionnées ci-dessus ou sur le budget fédéral de 2014 en général, veuillez vous adresser à : Jason McLinton Directeur principal, Relations avec le gouvernement fédéral.