Aujourd’hui aux États-Unis, le Congrès a adopté une loi qui abroge complètement les règles d’étiquetage indiquant le pays d’origine (EPO) qui visent le bœuf et le porc. La plupart des gens s’attendent à ce que le président américain y appose sa signature aujourd’hui ou lundi. Des fonctionnaires canadiens ont indiqué que cette loi répondrait complètement à leurs demandes, ce qui devrait mettre fin au différend commercial de longue date de l’Organisation mondiale du commerce [OMC], qui avait fait planer la menace de l’imposition de surtaxes de rétorsion de 1,054 milliard de dollars à un large éventail d’exportations américaines destinées au Canada.

Depuis le début du différend commercial, le CCCD s’est vigoureusement opposé à l’imposition de tarifs à des produits en provenance des États-Unis. Tout récemment, le CCCD a discuté activement avec des responsables canadiens et américains et a exprimé son appui à l’abrogation complète de l’EPO, telle qu’elle est prévue dans le projet de loi.

Pour en savoir plus et connaître les grandes étapes de l’évolution de cet enjeu, vous pouvez consulter l’avis aux membres du CCCD en date du 17 décembre 2015.

Prochaines étapes :

  • Le CCCD continuera de surveiller la situation pour s’assurer que la nouvelle loi est bien adoptée et qu’aucun tarif de rétorsion n’est imposé aux biens en provenance des États-Unis.

Si vous avez des questions ou des préoccupations, n’hésitez pas à communiquer avec Jason McLinton, Directeur principal, Affaires publiques à [email protected] ou au 613-656-7903, ou avec Dave Wilkes, vice-président principal, Relations gouvernementales et Division alimentaire à [email protected] ou au 416-467-3767