Le 17 janvier 2018, la ministre Dominique Vien (Travail) a annoncé une hausse de 0,75 $ du salaire horaire minimum à compter du 1er mai 2018. Le montant est supérieur à celui de 0,50 $ qui était attendu en vertu de la politique sur salaire minimum annoncée l'an dernier. Cette hausse de 6,67 % amènera le salaire minimum à 12 $ l'heure. Selon les premières prévisions du gouvernement, le salaire moyen devait atteindre 23,73 $. Or, compte tenu d'un contexte économique favorable, celui-ci le réévalue à 24,25 $. La prévisibilité représente un élément majeur dans la planification financière des organisations.

Rappelons qu’en janvier 2017, le gouvernement a mis en place une politique sur le salaire minimum. Celle-ci vise une hausse progressive du salaire minimum sur quatre ans, qui permettra d'atteindre, en 2020, un ratio équivalant à 50 % du salaire horaire moyen, sans l'excéder. Les hausses du salaire minimum de 2017 à 2020 serviront à atteindre ce ratio. Depuis 2002, le salaire minimum se situait à un ratio variant de 45 % à 47 % du salaire horaire moyen.

En 2017, le salaire minimum a augmenté de 0,50 $ en mai, passant de 10,75 $ à 11,25 $.
Cette politique avait introduit une certaine prévisibilité quant aux hausses à venir dans les prochaines années pour nos détaillants au Québec, ce qui répondait en partie à une demande maintes fois répétée du CCCD et de ses membres.

Cette politique se voulait aussi une réponse aux groupes qui réclamaient une hausse du salaire à 15 $ l’heure. On peut s’attendre à ce que la pression des mouvements syndicaux et du Parti Québécois continue et que cet élément fasse partie des enjeux électoraux.

Le CCCD a toujours demandé pour ses membres que les augmentations du salaire minimum soient basées sur l’indice des prix à la consommation (IPC).

Prochaines étapes :

Le CCCD offrira sa collaboration au gouvernement afin d'évaluer les impacts des hausses à venir sur les emplois dans le commerce de détail et d'optimiser les mesures d'atténuation qui pourraient être mises en place.

Pour toute question ou préoccupation, n’hésitez pas à contacter Stéphanie Aubin, Directrice, Relations publiques et gouvernementales à [email protected] ou au (514) 316-7659